Autour de Kenneth White : expérience de soi, expérience du monde

Les midis de la poésie

Conférence pour présenter et dire la poésie et la littérature d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. Cinquante minutes pour une découverte, une émotion, une rencontre.

Par Jérémy Lambert

Avec Audrey d’Hulstère, comédienne

Le terme « géopoétique » trouve son origine dans l’œuvre de l’écrivain anglais Kenneth White (né en 1936). C’est dans son ouvrage intitulé Le Plateau de l’Albatros (publié en 1994) que White propose un essai de définition de cette pratique littéraire qu’il pense être à l’œuvre dans ses propres textes : selon lui, la géopoétique est une « théorie-pratique » qui a pour but de rétablir et d’enrichir le rapport entre l’homme et la terre.

En ce qu’elle fait entrer en résonance l’expérience de soi et l’expérience du monde, la géopoétique s’inscrit dans un mouvement de conscience plus vaste, prônant une attention renouvelée à l’espace, dans la perspective romantique de la recréation d’une harmonie entre l’homme et le cosmos, qui, si elle n’est pas neuve (que l’on voie les œuvres de Thoreau ou de Jünger), n’en est cependant pas moins l’indice d’un basculement des mentalités dans lequel la création littéraire, et poétique en particulier, tient un rôle de premier ordre.

Plus d'info et changements éventuels : www.midisdelapoesie.be

Horaire
de 12:40 à 13:30 (ouverture des portes à 12:30)

Lieu
Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique
Auditorium B
rue de la Régence, 3
1000 Bruxelles

Langues
Français

Participation
Individuels : 6 €
Groupes scolaires : 3 €
Etudiants du conservatoire : 3 €

Le ticket donne accès, le même jour, au Musée d’Art ancien mais aussi à la sélection des œuvres d’art moderne dans le patio et au niveau + 1 du Patio.

Organisation
Les Midis de la Poésie, Bruxelles