ProvEnhance Enhancing the provenance data of the collections of the Royal Museums of Fine Arts of Belgium (RMFAB) since 1933. Scientific study, digital valorization and narrative in context

2023 > 2027

Coordinateurs: Aude Alexandre et Ingrid Goddeeris (MRBAB) 

Chercheurs : Fenya Almstadt (MRBAB/ ULB/TU Berlin), Elea De Winter (ULB), Alexandre Leroux (MRBAB)

L’objectif du projet ProvEnhance est d’établir un cadre scientifique et méthodologique global pour la recherche sur la provenance, en Belgique, des œuvres d’art acquises autour de la Seconde Guerre mondiale. En tant qu’étude de cas, le projet vise à étudier et enrichir les données de provenance des œuvres d’art entrées dans les collections des MRBAB à partir de 1933, en accordant une attention particulière aux périodes d’avant-guerre, de guerre et d’après-guerre. 

À PROPOS DU PROJET

Depuis les années 1990, l’étude de la provenance des œuvres d’art a pris une importance croissante en Europe et dans le monde occidental. Suite aux déclarations de Washington, du forum de Vilnius et de Terezin, la Belgique s’est penchée il y a une vingtaine d’années sur la question de la restitution des biens spoliés aux Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, en utilisant les sources archivistiques alors disponibles (voir les rapports de la Commission Buysse).

Cependant, vingt ans plus tard, le paysage international de la recherche de provenance et le contexte sociétal ont évolué. De nouvelles sources et bases de données ont émergé et l’on prend de plus en plus conscience des mécanismes de la spoliation, qui ne concerne plus exclusivement les œuvres confisquées par la force ou pillées. Le sujet exige également une grande transparence et des débats de société sont attendus.

OBJECTIFS DU PROJET

La recherche utilisera toutes les sources disponibles (archives privées et muséales, catalogues de vente, presse spécialisée, archives de guerre/après-guerre en Belgique et à l’étranger, bases de données spécialisées, etc.) et les méthodes applicables du domaine des Digital Humanities(données liées, analyse de réseaux, etc.) en vue d’enrichir les données de provenance des collections des MRBAB et de fournir le contexte nécessaire à travers l’étude des acteurs et des pratiques du marché de l’art et des institutions muséales en Belgique pendant la période de l’Occupation.

L’objectif consiste également à relever les défis de la transparence et de la participation citoyenne en publiant les résultats de la recherche sous la forme de jeux de données structurés pour la communauté de recherche nationale et internationale, mais aussi en les rendant visibles pour le grand public (p.ex. via des visites guidées et un site web d’histoire publique).

Un volet méthodologique devrait également bénéficier aux autres institutions du patrimoine culturel en Belgique. Le projet s’appuiera sur l’expertise d’une solide communauté internationale de chercheurs, via les partenaires en Belgique et à Berlin, mais également via les réseaux professionnels existants en matière de recherche de provenance et sur le marché de l’art.

Partenaires

Prof. Kim Oosterlinck et Prof. Anne-Sophie Radermecker (ULB), Prof. Meike Hopp et Dr. Mattes Lammert (TU Berlin), Dr. Dirk Luyten et Dr. Nico Wouters (Archives de l’Etat / CegeSoma) 

COMITÉ DE SUIVI

 Sandra van Ginhoven (Getty Research Institute, Los Angeles), Christian Huemer (Belvedere, Vienne), Lynn Rother (Leuphana Universität, Lüneburg), Laurence Schram (Kazerne Dossin, Malines), Chris Stolwijk (Nederlands Instituut voor Kunstgeschiedenis, La Haye), Juliette Trey (Institut national d'histoire de l'art, Paris), Cathérine Verleysen (Koninklijk Museum voor Schone Kunsten Antwerpen).

MISES À JOUR ET RÉCENTS DÉVELOPPEMENTS

Les 18 et 19 mars, les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (RMFAB) ont accueilli le premier atelier du projet.
D'autres événements seront organisés au cours des quatre prochaines années, dont une conférence internationale en 2025.